PHP : Le tutoriel pour grands débutants pressés

Image non disponible


précédentsommairesuivant

I. PHP ETAPE 1 : INTRODUCTION

I-0. Les pré-requis

I-0-a. Ce qu'il vous faut connaître

Pour profiter de ce tutoriel PHP pour grand débutant pressé, il faut répondre aux critères suivants :

a) Connaître le langage d'affichage HTML dans les grands principes...
Si ça n'est pas le cas, commencez par là. (Voir liste tutos recommandés sur la question dans le chapitre conclusion de ce cours)

b) Posséder un ordinateur et une connexion internet

I-0-b. Ce qu'il vous faut installer

I-0-b-a. Si vous êtes sous Windows

a) Wamp server 2 : un environnement (gratuit bien sûr) qui vous permettra de programmer PHP en local...

http://www.wampserver.com/télécharger WampServer

b) Notepad++

Un éditeur de texte (gratuit aussi) qui colore automatiquement le code que l'on entre en fonction de la logique de votre langage informatique, ce qui vous permettra une relecture facile... Cette aide indispensable s'appelle la coloration syntaxique.

http://notepad-plus.sourceforge.net/fr/site.htmTélécharger notepad++, un éditeur de texte avec coloration syntaxique

I-0-b-b. Si vous êtes sur Mac
I-0-b-c. Si vous êtes sous Linux

I-0-c. Et c'est tout pour ce tutoriel !

Pour le reste, on va essayer d'avancer, même si vous n'avez jamais programmé.
Ce tuto ne prétend pas être un topo savant et encore moins exhaustif : c'est une initiation, une première couche de peinture, indispensable pour faire vos premiers pas dans PHP, voire dans la programmation sans trop de souffrance, et pour que les couches suivantes tiennent.

Il se découpe en 8 étapes, avec des travaux pratiques. Il est bien évident que si vous êtes un grand débutant et que vous ne faites pas les travaux pratiques vous-mêmes, tout ce que vous lirez vous sortira par la tête aussi vite que c'est entré.

Il est donc recommandé, pour les grands débutants bien évidemment, de travailler un jour par étape, et de faire les travaux pratiques, pas simplement de se précipiter sur les réponses.


Amusez-vous bien durant votre semaine d'apprentissage !

I-1. Que fait PHP ?

Vous avez de bonnes notions de HTML et CSS, vous savez donc que ces deux langages ne sont pas des langages de programmation, mais des langages de simple affichage statique.

Facile d'afficher pour vous une page web qui dit : "bonjour, on est lundi." Le seul souci, c'est que l'on sera toujours lundi sur votre page...

Pas très dynamique tout ça. C'est là qu'intervient PHP qui est un langage de programmation web.

Il produit du code HTML.

En quoi est-il utile ?

Parce que le code HTML que produit PHP change en fonction des circonstances que vous avez programmées. On dira qu'il introduit du dynamisme dans la page web.

I-2. Quand PHP intervient-il ?

Le code PHP que vous avez inséré dans vos pages agit à chaque chargement (et donc rafraîchissement) de page web. Ceci pour relativiser son "dynamisme".
L'interactivité avec l'utilisateur se limite à certaines actions de l'utilisateur.

Un rafraîchissement de page, c'est par exemple le clic de l'utilisateur sur le bouton 'submit' inclus dans une balise form, ou bien une première arrivée sur une page web.

I-3. Un zeste d'algorithmique

Il faut enfin aborder dans cette introduction quatre notions clés de la programmation.

I-3-a. Tout d'abord le concept de variable

Un exemple suffira. On a tous eu entre les mains une publicité faussement personnalisée du type :

"Bonjour Madame Michu
Vous avez gagné notre canapé extra-cuir lors du tirage du 20/12/2008."

Il est clair que l'entreprise qui envoie cette pub possède une base de données avec des tas de noms. Et que c'est un programme automatique qui stocke les valeurs de Madame, de Michu, et la date dans des variables. Le reste est du texte figé. On va dire que civilité, nom et date sont des variables...

I-3-b. La programmation

Autre chose, programmer, c'est donner une suite d'instructions à la machine. Exactement comme l'on construirait une recette de cuisine. Sauf que l'on écrit la recette à l'usage d'une machine qui ne comprend que le binaire et qu'une instruction à la fois. On avance, on avance, instruction par instruction, de façon linéaire.

Dans la structure du programme, deux types de construction peuvent s'éloigner de cette linéarité :

I-3-c. L'instruction en boucle

On a une action affreusement répétitive. Du genre, découpe les trois plaques de chocolat en carrés individuels. En programmation, on ne va pas dire 150 fois, détache le carré de chocolat, détache le carré de chocolat, détache le carré de chocolat...

Alors on va faire ce que l'on nomme une boucle (il y en a de plusieurs sortes), du genre :

Boucle tant que
Sélectionnez
tant qu'il y a une plaquette de chocolat{
    détache le carré de chocolat
}


Une boucle parce que le programme lit la condition, entre dans la boucle après la première accolade (si la condition est vraie) et "boucle" tant que la condition est vraie...

I-3-d. L'instruction en condition

On a une condition. Restons sur notre recette de mousse au chocolat.

Si j'ai 6 gourmands, je casse 8 oeufs, si j'ai 6 personnes au régime, je casse 4 oeufs, mais par défaut, une bonne mousse, c'est 6 oeufs pour 6...

Conditions qui s'excluent l'une l'autre
Sélectionnez
Sors le plat.                     
si gourmand{
    casse 8 oeufs
}
sinon si régime{
    casse 4 oeufs
}
sinon{
    casse 6 oeufs
}
Bien mélanger...


Cette fois, vous comprendrez que le cheminement logique linéaire se sépare en trois voies parallèles, un peu comme des rails, puis se regroupe à nouveau à la fin.
Le programme ne doit passer que par une et une seule des trois voies.

I-3-e. Pour conclure sur la programmation

Programmer, c'est finalement ramener toute problématique à l'une des trois possibilités suivantes :
- une instruction qui s'exécute automatiquement,
- une instruction qui s'exécute autant de fois que nécessaire dans une boucle,
- une instruction qui s'exécute dans une condition.

Ajouté à tout cela un certain nombre de variables que l'on manipule joyeusement...
Et vous avez les grandes lignes de la programmation.

I-4. TP1

Selon la méthode que vous venez de lire, pourriez-vous tracer la structure générale du programme qui gère la distribution de carburant d'une pompe à essence automatisée qui ne distribuerait que ces trois carburants : Diesel, Super, et GPL ?

Attachez-vous à la logique suivante : telle action de l'utilisateur : telle partie du programme s'enclenche...

Disons que ça commencerait ainsi :
Sélectionnez

//commentaire : affichage permanent
affiche 'Merci d'avoir choisi Vroum-Vroum !
Choisissez votre carburant :
Gazole, SuperSP ou GPL ?';
 
Si réponse{
recueille carburant choisi
//etc. etc.
}

I-5. Correction du TP1

Retenez déjà que dans toutes les propositions de correction, il y a toujours plusieurs possibilités, celle-ci n'est qu'un exemple.

Vous pourrez également vous imprégner de cette idée : ça n'est pas simple de penser à tout à la place d'une machine !

Ca exige des trésors de rigueur et de patience ! Mais bon, ça devient vite passionnant.

Veuillez cliquer sur le symbole à droite pour découvrir la solution quand vous aurez fini.

Distributeur automatique de carburant
CacherSélectionnez

précédentsommairesuivant

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2009 VAUTHIER Sylvie. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.